Loading
marques Bio france

Comment le bio influence l’écologie ?

L’agriculture biologique à comme valeur de vouloir préserver l’environnement. C’est un mode de production basé sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse. Il pousse également au recyclage et à la réutilisation des matières organiques. Mieux, pour préserver la surutilisation des terres, la rotation des cultures et la lutte biologique y est central. Un véritable cahier des charges pour préserver la Terre et les cultures qui en proviennent.

 

Le mode d’élevage, connu sous le terme extensif, est pour le respect et le bien-être animal. Les agriculteurs doivent faire appel aux médecines douces (phytothérapies ou encore homéopathie). L’ensemble de ces règles permettent une production biologique de qualité. Cela permet de privilégier les procédés non polluants et totalement aligné sur les valeurs de respect de l’écosystème fragile dont nous dépendons.

 

Les effets sur l’environnement d’une culture agricole bio ou non se font sur le long terme. C’est pour cela qu’il est rare de trouver des études chiffrées sur l’impact de l’agriculture biologique sur l’environnement. On y trouve toutefois des études sur la base du qualitatif ! En effet, car le bio impact fortement notre vision de voir le monde et notre rapport à la nature et comment nous préservons notre Terre. Une véritable influence écologique douce qu’on aperçoit sur la qualité des eaux dans les sols. L’impact est également existant sur la biodiversité des espèces et la consommation d’énergie des ménages.

 

Les sols agricoles préservés et une meilleure santé humaine au global

 

Vous vous posez la question parfois de comment faire pour être un vrai « Green Hero », ou pourquoi vous tourner vers des aliments bio et une vie plus éco responsable ?

 

Toutes les études indiquent que les matières organiques dans les sols des parcelles cultivées ont une teneur supérieure à celles aspergés de produits chimiques. La fertilisation organique (effluents d’élevage, compostage, engrais vert, paille) joue un rôle prépondérant dans la préservation de la nature. Elle joue également dans la qualité des aliments à la vente. L’activité biologique du sol est également bien plus développée par rapport aux terres cultivées qui n’ont pas opté pour le bio.

 

En se plongeant dans plusieurs études réalisées sur 21 ans, chez nos voisins Suisse, on note que les terres agricoles converties au bio présentent :

 

  • Plus de 20% de biomasse microbienne en plus (important pour la fertilité des sols)
  • Une activité respiratoire enzymatique bien plus élevée
  • Plus de 30% de verre de terre en plus (aération naturelle des sols et laboureurs permettant une meilleure stabilité des sols)
  • 90% d’araignées en plus et plus de variété d’espèces vivantes
  • 40% de mycorhizes en plus qui permet une meilleure pousse nutritionnelle des cultures

 

Ceci a un impact considérable sur la qualité de notre nourriture. Outre un goût bien plus développé et meilleur en bouche, l’ensemble des nutriments associés permet de protéger notre santé. L’impact direct d’une Terre préservée permet non seulement de mieux s’alimenter et de mieux protéger notre santé, mais surtout de protéger notre Terre. On note également, que les personnes qui commencent à manger ou boire bio, se rendent comptent de la différence du goût. La large majorité refuse de retourner vers des aliments moins goûtu. Une première démarche zéro déchet inopinée parfois se mets même parfois en place

culture de vin bio

Le lien avec les territoires

 

La croissance de la culture biologique fait partie de la charte de développement durable des parcs régionaux. En effet, les parcs, véritables lieux de vie de nombreux animaux et insectes, sont également pour nous des lieux importants pour nous ressourcer et chercher à nous rapprocher de la nature. Emmener sa famille et ses enfants en forêt est synonyme de repos, de paix et d’un bon bol d’air frais. Il est ainsi important pour les parcs de promouvoir la préservation des espaces pour que nous puissions tous en profiter. Les parcs agissent ainsi pour :

 

  • Un mode d’agriculture respectueux de la nature
  • Une relocalisation des cultures souvent importées
  • Contribuer à développer des sociétés à taille humaine pour produire des produits bio

 

Le bio agit pour l’environnement et est une véritable source de préservation du savoir-faire

 

L’agriculture biologique est une source d’innovation technologique. Elle impose de trouver des solution non chimique et surtout naturelle pour préserver les sols. En cherchant à utiliser des variétés végétales ou encore des races animales (coccinelles pour manger les moucherons) adaptés aux conditions locales, les agriculteurs préservent les terres de notre Terre.

 

Le bio est donc central dans l’écologie. Il influence fortement les ménages et poussent les industriels à mieux faire. La préservation des sols, de l’air et des eaux est une bénédiction qui nous permet d’être plus proche de notre environnement naturel et renouer avec ce qui nous tient le plus à cœur, la santé de nos proches et des futures générations.

 

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com