Acheter du miel de qualité, voici les conseils pour éviter les pièges

"** The labels are generic and show the types of honey; chataignier= chestnut tree, foret= forest, acacia=acacia tree=, thym = thyme. ** Honey and nougat on outdoor French market stall. Taken in provence near Montelimar, famous for its nougatMore like this"

La qualité du miel est un sujet très complexe. Certains miels peuvent avoir été modifiés, mélangés avec du glucose, provenir de destination aux réglementations plus légères ou avoir été associé à d’autres produits.

Provenances des miels en France

Dans les rayons de supermarchés les étiquetages ne sont pas toujours très clairs et le prix guide le consommateur dans son achat. La France ne produit aujourd’hui que 40% de sa consommation en miels. Cela veut dire que 60% des miels présents en France sont importés, sachant que la grande majorité du miel est vendu en direct par les apiculteurs via des circuits cours ou des boutiques en propre. Il ne reste plus beaucoup de doute sur les provenances étrangères des miels de la grande distribution. Si certains pays appliquent les mêmes règles sanitaires que les nôtres, il n’est pas rare maintenant de trouver des miels issus de pays lointains avec des pratiques plutôt douteuses.

 

Qualité de miel, quelles fraudes à éviter ?

L’adultération par du sirop de glucose

La première fraude qui se rencontre est l’adultération par du sirop de glucose. Certains pays acceptent non seulement que leurs apiculteurs nourrissent les abeilles avec du glucose mais ils acceptent également qu’une partie du miel sois mélangé avec du sirop. Le consommateur au lieu d’acheter du nectar transformé en miel par les abeilles avec leurs enzymes spécifiques, achète donc un jus de sucre.

 

Composants du miel de qualité

Un miel naturel présentant un degré d’humidité d’environ 20% possède un taux de glycérol de moins de 50mg/kg, ce qui lui permet de se garder et de ne pas s’alcooliser avec le temps. Les miels trafiqués présentent donc des taux de glycérol supérieurs et parfois même 10 fois plus élevés que ceux des miels naturels. Une étude de 2016 montrait que les miels français et d’Europe occidentale était bien autours des 50mg/kg. Ceux d’Europe de l’est et d’Amérique latine présentaient des taux parfois 2 à 3 fois supérieurs quant à ceux provenant de Chine, ils dépassaient tous facilement les 300mg/kg.

Changement de réglementation sur la qualité de miel

Comme il est primordial que l’information sur l’origine du ou des miels soit renseignée, la réglementation a changée et il va être obligatoire de mettre les produits de provenance par ordre d’importance dans les miels. Le consommateur pourra de ce fait choisir par la qualité du produit plutôt que par le prix.

 

Les mélanges avec d’autres produits

Ensuite, il y a les mélanges avec d’autres produits. Dans certains rayons, nous pouvons maintenant trouver des miel mélangés (un peu comme le rhum). Il existe donc des produits appelés Miel et Citron, ou encore Miel et Fraise. Cela a bien entendu comme but de confondre le consommateur qui y verra du miel de citronnier ou encore du miel de fraisier (qui n’existe pas) et sera tenté de payer ce produit atypique plutôt que le miel naturel qui s’appellera miel de citronnier qui sera sur l’étagère voisine à un autre prix. Ces produits sont bien entendus interdits car l’appellation miel est très stricte même si personne ne s’intéresse vraiment à la faire appliquer.

 

Une étude de 2020 montre les coûts moyens de fabrication des miels les moins chers et il apparaît que ce coût est d’environ 8,50 Euros par kg. Il faudra rajouter à cela les investissements et la marge du producteur pour obtenir le prix au kilo. De ce fait, il est facile de comprendre quels miels proviennent de producteurs français ou de producteurs étrangers.

 

Comme nous l’avons montré au début, il est rare de trouver du miel français en supermarché car le marché du miel français aujourd’hui ne peut supporter ce canal de distribution.

 

Conseils pour acheter du miel de qualité

Si vous souhaitez acheter un miel de qualité, il est donc recommandé de vous renseigner dans votre région sur les producteurs locaux ou des producteurs locaux d’autres régions mais en passant directement par eux. Cela vous permet de traiter directement avec le producteur ce qui est bien souvent moins cher mais aussi cela vous garantis sur la traçabilité du produit que vous aurez acheté.

 

Dernier point, il existe des miels de grande qualité provenant de pays étrangers tels que le miel de Manuka, le miel de Cuba ou encore le miel de Caféier… Cette fois-ci, mieux vaut vous reposer sur un revendeur reconnu car en 2019 le miel de manuka a vu ses ventes mondiales s’élever à 10 fois la production reconnue par la Nouvelle-Zélande. Là encore, pouvoir faire confiance à votre revendeur et s’assurer qu’il possède le bon lien de traçabilité est clé pour ne pas se faire arnaquer.

 

En conclusion, n’arrêtez surtout pas d’acheter, privilégiez plutôt la qualité qui au final vous fera payer moins cher un miel même plus onéreux.

 

Plus d’information